Skip to content
logo-big-white

Comment utiliser les plantes pour soigner son cheval?

Comment utiliser les plantes pour soigner son cheval?

185x150-pissenlit

Comment utiliser les plantes pour soigner son cheval ?

1/ les différents processus de création base :

Généralités :

Les plantes utilisées sèches s’utilisent à raison de 15g/jour pour la majorité des cas, ce dosage peut monter à 20g/jour à adapter en fonction de la taille un poney shetland aura des dosages moindres

En plantes fraîches (pissenlit, ortie…) comptez 50g/jour

Les plantes sont utilisables en infusion, ou teintures mères.

Pour les plantes fraîches pensez à les laver si besoin, et les couper.

Les infusions :

Ce procédé prend un peu plus de temps mais cela permet un résultat plus rapide (thym)

Sous l’effet de l’eau bouillante, les principes actifs de la plante se libèrent davantage et sont plus facilement assimilés par l’organisme

Les traitements à base de plantes demandent de le patience, il faut parfois attendre quelques semaines avant d’avoir une amélioration (harpagophytum)

On peut adoucir une infusion avec du miel ou du sucre ou de la racine de réglisse qui encouragera le cheval à boire

On peut si nécessaire le faire avaler à la seringue

Dosage infusion : 30g de plantes pour 1/2l d’eau, si la plante est fraîche il faut doubler la quantité à cause de sa teneur en eau

Laissez macérer 15 minutes à feu doux après avoir verser l’eau bouillante

Filtrez

Les préparations se conservent 48/72h à l’abri de la lumière, de la chaleur et du gel ainsi que de l’air

Attention si la préparation a l’air d’avoir fermentée, bulles, odeurs alcoolisées elle peut devenir nocive

Décoctions :

Pour certaines plantes, écorces, racines ou graines dures on préférera les décoctions (bardane)

Dosage décoction : 30g de racines etc…dans un faitout en les ayant éventuellement coupé en morceaux selon les plantes

Utilisez des récipients en céramique, fonte émaillée évitez l’aluminium

¾ de litre d’eau froide, portez lentement à ébullition, couvrez et laissez à feu doux 15 minutes

Filtrez le liquide

Idem à l’infusion si vos préparations montrent des signes de fermentation, ne plus l’utiliser

Teintures, extraits, concentrés

Sous ces formes, les plantes sont beaucoup plus concentrées et administrées en plus petites quantités

On peut les préparer soi même mais cela demande beaucoup de temps

Le mieux est de se les procurer toutes prêtes

Compresses :

La compresse est le meilleur moyen d’appliquer les herbes à même la peau, elle est souvent utilisée pour accélérer un processus de guérison

On utilise une pièce épaisse de coton, lin ou de gaze bien propre que l’on trempe dans une infusion chaude (attention qu’elle ne soit pas brûlante) et que l’on applique sur la zone affectée. La compresse est efficace tant qu’elle est chaude, recouvrez la d’un film plastique et maintenez à l’aide d’un bandage (calendula, millepertuis)

Cataplasmes :

Le cataplasme s’utilise avec des plantes fraîches ou séchées

La plante fraîche une fois hachée peut être utilisées sur la zone à traiter

Pour les plantes séchées, il est préférable de les mélanger à de l’orme rouge qui forment une fois mouillée une pâte

Ce « liant » permet de bien appliquer le cataplasme sur le corps du cheval

A défaut d’orme rouge il faudra l’emballer dans une flanelle, mousseline ou autre pièce de tissu afin que le produit ne se répande pas partout

Préparez vos cataplasmes en mettant moitié/moitié de liant et de plantes, ajoutez de l’eau bouillante ou du vinaigre de cidre chaud et mélangez pour obtenir une pâte

Etalez le tout sur une pièce de lin ou de coton, recouvrez d’un film plastique, et maintenez avec un bandage

Laissez de temps en temps la peau sans cataplasme si vous voyez que la peau montre des signes d’irritations

Les cataplasmes aident à faire mûrir les abcès (graines de lin)

Ne vous resservez jamais d’un cataplasme utilisé, il pourrait être infecté

Il ne faut pas laisser les cataplasmes plus de 8h chez les chevaux à peau fragile et on attendra 8h pour renouveler le cataplasme après l’avoir ôter

Onguents et pommades

Les onguents sont disponibles dans le commerce, il n’est pas évident de les garder longtemps si on les prépare soi même et la préparation peut être compliquée

Les thérapies alternatives :

Fleur de Bach :

4 gouttes directement dans la bouche du cheval ou sur un sucre en cas de stress (van, dentiste, vétérinaire, changement d’écurie….)

Aromathérapie et huiles essentielles :

Incorrectement utilisées elles peuvent devenir dangereuses

Elles doivent être diluées, il peut y avoir des risques de brûlures

Elles ne doivent pas être appliquées sur les yeux, les contours des yeux ni dans les oreilles, en cas de contact mettez de l’huile végétale puis rincez à l’eau

Gardez les huiles essentielles hors de portée des enfants

Certaines huiles peuvent être photosensibilisante ou irritante, n’hésitez pas à faire des tests sur une petite zone, si vous observez une rougeur etc.. n’utilisez pas le mélange

En cas de problèmes respiratoires, évitez d’inhaler directement les huiles essentielles

Pour vos préparations maisons lavez bien votre matériel (10 min à l’eau bouillante) et les sécher avec un linge propre, lavez vous les mains, évitez le contact des huiles essentielles avec vos mains

En massage : 10 à 12 gouttes pour 30ml d’huile de base

Vous trouverez les différentes plantes utilisables sur www.autourdesplantes.com

Laissez un commentaire

Vous devez être connectés afin de publier un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.