logo-big-white

La mémoire du cheval

La mémoire du cheval

220px-pferdegehirn

Une mémoire à motiver…

Doit-on parler de mémoire d’éléphant quand on parle de celle des chevaux ? La réponse des chercheurs.

Deux phénomènes interviennent dans le processus d’apprentissage. La mémoire, qui permet de restituer un exercice appris quelques jours auparavant. L’extinction, qui fait référence à la disparition progressive des réponses acquises lorsque les renforcements sont supprimés : par exemple le cheval ne fait plus correctement l’exercice parce qu’il n’est plus récompensé avec une carotte.

Pour l’étude, deux ans après l’apprentissage de deux tâches, 26 poneys welsh ont été soumis à un test de rappel, évaluant leurs capacités de mémorisation, et un test d’extinction, évaluant la persistance de ce qui a été appris quand il n’y a plus de renforcement.

Tous les poneys ont témoigné d’une excellente mémorisation à long terme. Par contre les poneys ont arrêté de répondre très rapidement en l’absence de renforcement positif (une carotte) ou négatif (un jet d’air sur les flancs).

En conclusion, les auteurs de l’étude suggèrent que l’échec d’un cheval à restituer un apprentissage résulterait plus d’un problème de renforcement plutôt que d’un déficit de mémoire. Ils conseillent de maintenir les renforcements, au moins partiellement, après l’acquisition d’une tâche.

Source : 37e Journée de la Recherche Equine

dessin : Sylviane Gangloff illustratice

Laissez un commentaire

Vous devez être connectés afin de publier un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.