logo-big-white

Dois je appeler le vétérinaire?

Dois je appeler le vétérinaire?

phytobalm 2

Qu’on soit expérimenté ou non,  tout le monde est un jour confronté à un cheval souffrant et à la question : Dois-je appeler le vétérinaire

Je tiens à préciser que je ne suis pas vétérinaire,  dans le doute et sans expérience ne vous prenez pas pour un vétérinaire, votre cheval risquerait d’en souffrir.

En présence d’un cheval malade, un bilan doit être fait selon plusieurs critères

– S’assurer que la température est bien de 37°2.

– Si la température s’élève à 39°, nous sommes en présence d’une infection, qui à l’issue perturbera le système digestif (coliques) et entraînera de multiples complications.

Vous pouvez vérifier la température, en prenant l’oreille dans votre main et constater qu’elle est plus chaude que d’habitude, cette méthode est efficace mais ne donne pas une température exacte.

-Vérifier également les muqueuses, qui doivent êtres roses et non rouges, l’hydratation de la peau, l’urine (absence de sang) et les crottins (textures et absence de vers), tout cela peut déjà donner une indication.

A vérifier:

Le rythme cardiaque:

Il doit être de 30 à 50 battements par minute, s’il s’élève à 80/90 par minute, la situation est plus grave.

Le rythme respiratoire:

Il doit être d’environ

– 12 au pas.

– 18/20 au trot.

– 60/70 au galop.

Les muqueuses:

– Elles se vérifient dans les paupières, les naseaux et les gencives.

– Elles doivent être de couleur rose pale.

– Si elles sont jaunes, nous sommes en présence d’un problème lié au foie.

– Si elles sont blanches, c’est un problème lié à un manque de globules rouges dans le sang (anémie), donc manque de fer.

– Si elles sont rouges, le problème est lié à une infection.

– Si elles sont bleues, c’est très grave, l’intervention du vétérinaire devient très urgente.

L’hydratation:

– L’abreuvement au seau, est contraignant, mais il permet de constater (vérifier) la quantité d’eau absorbée.

– L’abreuvement au distributeur automatique, est plus pratique par le gain de temps, mais il est impossible de contrôler si le cheval s’abreuve correctement.

Le cheval consomme en moyenne 40 à 50 litres par jour(en théorie.)

Pincer et tirer la peau, si elle est élastique et se remet à sa place immédiatement, il n’y a pas de problème, par contre si la peau ne se replace pas et laisse des plis, abreuver ne suffira peut être pas, il faudra le perfuser par le biais d’un vétérinaire.

Vérifier l’abreuvoir, si il est malodorant, le cheval ne boira pas.

Il arrive aussi que des petits animaux, oiseaux ou souris, se soient noyés dedans en essayant eux même de boire.

Vérifier les crottins:

Ils doivent être verts/bruns, bien moulés, formant une grappe, vérifier l’absence de vers.

-Ne pas oublier que le cheval devra être vermifugé

Pour alimenter sa pharmacie de base en naturel consulter notre boutique https://autourdesplantes.com/boutique/

Laissez un commentaire

Vous devez être connectés afin de publier un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.